Projets en cours d’exécution

Dans la mise en oeuvre de ses activités l’ONG J&D compte présentement quatre projets en cours dont un nouvellement acquis en débit d’année 2019. Il s’agit des initiatives MDG – J&D, du projet« Renforcer la mutuelle de santé de Yanfolila et réduire les risques de maladies des femmes » , le Projet SSA/P du cercle de kolondiéba, le projet PASS+ de Baroueli et le Projet PADEP de Barouéli.

I- Les initiatives MDG-J&D :

De 2017 à 2019, MDG est le principal partenaire financier qui accompagne Jeunesse et Développement dans ses actions d’initiatives et finance pour la plupart 100% des initiatives. Dans ce cadre J&D accompagne plusieurs associations et groupements dans la réalisation des Activités Génératrice de Revenus (AGR). Ces activités se répartissent entre autres dans :

  • Le domaine du maraichage,
  • D’équipement en matériels de première nécessité pour la cible
  • La transformation des produits locaux
  • Le renforcement des capacités.

ONG J&D a mis en œuvre de 2017 à maintenant environ 9 projets dans 7 villages (YOROBOUGOULA, DJEGUENINA, SOLONA, NIAKARAKO, BOUNOUNKO, TOMONI, KOLONDIEBA,) de 3 communes (GOUANA, WASSOULOU BALLE et KOLONDIEBA du cercle de Yanfolila.

Les projets financés en 2018

  1. Renforcement de la capacité des femmes Benkadi du village de Djéguénina en transformation et en valorisation des noix de karité. ce projet est entièrement réalisé avec les capacités des bénéficiaires renforcés dans la production du beurre de karité et du savon en cours dans le Village de Djiéguénina.
  2. Installation d’un périmètre maraîcher d’un hectare avec puits à grand diamètre des femmes Benkadi du village de Solona. Les travaux d’implantation du jardin ont commencé.
  3. Installation d’un périmètre maraicher d’un hectare avec puits à grand diamètre des femmes Benkadi du village de Niakarako. ce projet dont la réalisation était initialement prévu pour le village de Ourou Ourou, a été ramené à Niakarako où les conditions étaient plus favorables en terme de disponibilité de parcelle et d’eau.
  4. Organisation de la journée de la passerelle à Kébila est une activité majeur dont Sa mise en œuvre a regroupé tous les acteurs de l’éducation au tour de l’évènement.

Les différents projets en cours d’exécution sont :

  1. Projet de transformation des femmes de Yorobougoula en nectar de manges et de pomme d’acajou
  2. Projet de transformation et de valorisation du beurre de karité à DJEGUENINA
  3. Projet de maraichage des femmes BENKADI de Solona
  4. Projet de maraichage des femmes BENKADI de Niakarako
  5. Projet de maraichage des femmes BENKADI de Bounounko
  6. Projet de maraichage des femmes de Tomoni
  7. Projet de transformation de pate d’arachide Kolondièba.

En général plus de 497 bénéficiares sont touchés par ces différentes actions dont 282 bénéficiaires plus actifs dans ces AGR.

Sous Projets « Second Step »

Le programme « appui aux initiatives communautaires » qui contribue à l’autonomisation des femmes participe à l’amélioration des conditions de vie des bénéficiaires à travers l’aménagement/l’installation des périmètres maraîchers ; l’exploitation de moulins multifonctionnels installés dans les villages et le renforcement des capacités des membres des groupements bénéficiaires des projets. ce projet est mise en oeuvre dans les villages du cercle de Yanfolila. Il est financé par MDG pour la période 2016-2019 a hauteur de 18 441 091 francs CFA . En terme de réalisation nous avons:

  • L’Aménagement de 2 périmètres de 1 hectare chacun (creusement grands puits, clôture, ensemencement)4
  • La  Formation des femmes de Djéguénina
  • Le Suivi semestriel des activités de tous les projets.

Points de satisfaction 

Les 2 périmètres maraîchers d’un hectare chacun sont fonctionnels ; 14 femmes ont été formées aux techniques de transformation et de valorisation du beurre de karité et sont lancés dans la pratique de leur savoir faire; les bénéficiaires de Yorobougoula ont fixé la période de leur formation pour pouvoir commencé leurs activités.

Difficultés rencontrées et solutions envisagées 

Difficultés rencontrés Solutions appliquées /envisagées
Tarissement des puits pour les jardins à Solona et NiakarakoSurcreusement en 2 temps (un première Nappe d’eau comme c’est pendant l’hivernage et en suite un second surcreusement en saison sèche jusqu’à une nappes plus profonde
Absence de mangasin de stockage et de lieu de vente Conseils donnés aux bénéficiaires pour en construire
Lenteur dans l’écoulement du beurre produit pour l’alimentationConseils prodigués pour le respect des normes de qualité et la recherche de clients

Autres Activités                                         

  Visite de Mali Development Group au Mali

Membres de MDG et Direction de J&D

Du 16 au 24 janvier de 2018, quatre membres de MDG ont effectué une visite d’échanges avec J&D au Mali. Cette visite a été mise à profit pour faire des missions de terrain pour voir les projets mis en œuvre avec l’appui de ce partenaire. En outre, des rencontres d’échange ont été organisées avec la Direction et le Conseil d’Administration de J&D et de recommandations ont été formulées dans le cadre de l’amélioration du partenariat.

Visité de l’équipe de MDG en 2019

Construction du siège

Les travaux de construction se poursuivent avec l’aménagement, au niveau R+1, d’une grande salle de formation, d’une salle à manger, d’une cuisine et d’une toilette. Ce « centre jeunes » est conçu pour servir d’espace d’épanouissement et de formation aux jeunes.

Evolution du Siège de ONG J&D en 2019

Missions de prise de contact

II- Projet « Renforcer la mutuelle de santé de Yanfolila et réduire les risques de maladies des femmes »

Ce projet est financé pour le bien être de populations locales par Catholic Relief à travers Mali Development Group. Il a pour objectif la promotion d’une culture de prévoyance, de solidarité et d’entraide entre tous les adhérents, la prise en charge partielle des dépenses de santé de ses adhérents et de leurs personnes à charge auprès des structures sanitaires conventionnées, et la contribution à la protection de l’état de santé de ses membres. Ce projet couvre 37 villages de la commune de Wassoulou Ballé. Le projet compte en fin 2018 environ 3 681 personnes qui sont bénéficiaires dont 2 649 femmes soit 71, 96 % et 3 443 sont des bénéficiaires directs dont 2 530 femmes (soit 73,48%).

Conformément au statuts et règlement , les adhérents de la mutuelle acceptent les dispositions et paient sa première cotisation en même temps que ses frais d’adhésion non remboursables de 1000 francs. Les cotisations mensuelles s’élèvent à 200 FCFA par mois et par membre.

L’adhésion à la Mutuelle de Santé de Wassoulou Musow Ka Djiguiyaton donne droit à la couverture d’autres membres de la famille/« personnes à charge » de l’adhérent (conjoint, enfants ou toute autre personne dépendante de lui) qui sont inscrits sur sa carte de membre.  

Les réalisation majeurs se résument à la :

  • Sensibilisations à travers les visités à domicile, les assemblées d’information et de sensibilisation, les diffusions à travers 3 radios locales de la place
  • Réalisation de la caravane mobile d’information et de sensibilisation dans tous les 37 villages d’intervention du programme
  • Tenue de la journée mondiale de l’eau
  • Renforcement des comités villageois sur l’animation de la vie de la mutuelle
  • Suivi du nombre d’accouchements ayant lieu dans les centres de santé conventionnés par la mutuelle
  • Suivi des prestations de soins de santé aux bénéficiaires de la mutuelle à jour de cotisation
  • Contrôle et paiement des factures livrées par les 6 ASACO
  • Mise en place des comités villageois opérationnels dans tous les 37 villages d’intervention du projet
  • Tenue de réunion trimestrielle et sortie terrain du comité de suivi
  • Tenue des assemblées villageoises
  • Mobilisation de ressources avec un moulin (AGR)
  • Paiement des factures des ASACO et des charges de fonctionnement de la mutuelle
  • Concertation dans les 6 centres conventionnés entre le médecin conseil et les agents de santé pour analyser les ordonnances et l’état de la prescription rationnelle des médicaments
  • 9 diffusions sont effectuées par semaine par les 3 radios locales
  • Des moustiquaires ont été distribuées aux bénéficiaires de la mutuelle
  • Animations des séances sur le paludisme par les secrétaires des groupements féminins
  • Diffusion des spots de sensibilisation par 3 radios locales.

Les Points de satisfaction 

La mise en oeuvre de la mutuelle a suscité une prise de conscience du danger de l’automédication chez les bénéficiaires , favorisé une amélioration du taux de fréquentation des centres de santé et la construction d’un siège pour la mutuelle ; la reconnaissance de la mutuelle comme utilité publique ayant amené les autorités communales à prendre la décision de prendre en compte la mutuelle dans son budget de 2019 ; l’’engouement des femmes pour l’amélioration de la situation sanitaire et celle de leurs enfants.

Difficultés rencontrées

Malgré ce changement apporté dans la zone le projet reste confronté à un faible taux d’adhésion et de fidélisation à la mutuelle, une faible capacité de gestion des membres des organes de la mutuelle, le paiement irrégulier de la contribution de l’Etat et l’irrationalité des prescriptions.

Perspectives et défis

  • Assurer la viabilisation de la mutuelle à travers sa prise en charge par les acteurs mêmes de celle-ci (adhérents, CA, comité de suivi) ;
  • Mobiliser la subvention de l’état en fonction du montant mobilisé par la mutuelle ;
  • Faire inscrire la prise en charge du fonctionnement de la mutuelle dans le plan de développement économique, social et culturel (PDESC) et le budget de la commune ;
  • Dynamiser les comités de villages ;
  • Réaliser la construction du siège de la mutuelle ;
  • Créer un cadre de partenariat entre les acteurs (UTM, Mali Health, J&D, service social, FELASCOM, service de santé) pour la qualité des soins ;
  • Amener les adhérents à lier le paiement de leurs cotisations à leur revenu agricole ;
  • Renforcer les capacités des membres du CA et des comités de villages en mobilisation et gestion des ressources tant humaines que financières et matérielles.

III- Projet SSA/P du cercle de kolondiéba

Au cours de la mise en oeuvre les réalisationssont les suivantes :

  • Sensibilisation/information des communautés
  • Formation des membres des comités de gestion
  • Mise en place et formation des comités de gestion scolaire
  • Ouverture des centres SSA
  • Tenues des séances d’apprentissage dans les centres
  • Suivi des centres SSA/P par le CAP
  • Organisation des rencontres pédagogiques
  • Recrutement et formation des animateurs des centres SSA
  • Evaluation de fin de campagne
  • Organisation du transfert des apprenants à l’école formelle
  • Suivi des enfants transférés.

Un apperçu des temps fort de la supervision des centres SSA/P

Motivation des apprenants du centre SSA/P de N’Gréfiana

Les cas de succès dans les centre SSA/P

Aujourd’hui en 9ème année au second cycle de Kébila, Younoussa KONE est un cas de réussite pour la SSA/P. N’ayant pas eu de logeur à Diaka où il devait faire son second cycle, il a été transféré au second cycle de Kébila avec l’appui du directeur de cette école. Il a été premier de sa classe depuis son arrivé dans cette école et compte réussir au DEF cette année. Comme quoi, la valeur n’attend point le nombre des années de scolarisation !

Fanta KONE, fille de Dramane et de Ramatou KONE, est âgée de 13 ans. Elle est une apprenante déscolarisée de la promotion 2016-2017. Elle est présentement en classe de 4e année à l’école fondamentale de Dialakoroba avec une moyenne de 7,81/10, elle occupe le rang de 1ère sur 44 élèves.

Fatouma DIABATE, fille de Drissa et Alima KONE est âgée de 12 ans. Elle est une apprenante déscolarisée de la promotion 2016-2017. Elle est lors de la campagne 2018-2019 en classe de 5 années à l’école fondamentale de Kolosso avec une moyenne de 7, 06/10, elle occupe le rang de 2e sur 34 élèves classés.

Habibatou KONE est la fille de Moussa et de Ramatou DIALLO. Agée de 13 ans, elle est une apprenante déscolarisée de la promotion 2016-2017. Elle est, en 2018-2019, en classe de 6ème année à l’école fondamentale de Massamakana où elle a obtenu une moyenne de 6, 62/10. Au premier trimestre, elle a été 2ème de sa classe sur 26 élèves évalués

IV- Le Projet PASS+

Au cours de la période 2017-2018 J&D a réalisé les action suivantes:

  • Organistion d’assemblées de sensibilisation dans les villages abritant les centres SSA/P
  • Diffusion de messages sur l’éducation inclusive et sensible au genre
  • Recrutement de 1495 apprenants des centres
  • Tenues des séances d’apprentissage dans les 55 centres
  • Octroi de 1392 kits aux gradués des centres SSA/P
  • Suivi des enfants transférés
  • Appui à la recherche d’actes de naissance pour les enfants n’en disposant pas
  • Appui à l’inscription directe des enfants d’âge scolaire (6-7 ans)
  • Formation des 37 des Directeurs d’Ecole DE et 16 nouveaux animateurs des centres SSA
  • Recyclage de 26 anciens animateurs
  • Suivi des centres SSA
  • Organisation de 4 rencontres pédagogiques
  • Evaluation des centres
  • Organisation du transfert de 1392 apprenants à l’école formelle.

Quelques images illustrant les temps forts de ces réalisations:

V- Le Projet PADEP de Barouéli

dans la mise en oeuvre de ce projet les activités suivants sont en cours d’exécution:

  1. Formation de formateurs locaux sur le leadership et la participation citoyenne et du contrôle citoyen de l’Action publique 
  2. Mise en place des conventions de jeunes leaders de commune 
  3. Formation de 543 jeunes à devenir leaders au sein de leurs communautés 
  4. Formation de 12 représentants de la convention des jeunes leaders de commune sur les techniques de plaidoyer et de la mobilisation des ressources 
  5. Organisation des journées de contrôle citoyen de l’action publique d’envergure pilotées par la convention des jeunes leaders de commune 
  6. Formation de 25 animateurs des radios de proximité sur la gouvernance, la citoyenneté et la radicalisation, la prévention et gestion des conflits 
  7. Organisation et diffusion à la radio des émissions citoyennes à Grand public dans chacune des chefs-lieux de commune 
  8. Organisation et diffusion, chaque trimestre, des débats citoyens avec les radios de proximité 
  9. Organisation des fora communautaires pour la cohésion sociale dans les chefs-lieux de commune 
  10. Organisation des journées de restitution publique communale dans les chefs-lieux de commune 
  11. Organisation de trois conférences sur les droits de l’homme chaque année 
  12. Diffusion dans les radios de proximité des textes sur les droits de l’homme dans la langue locale
  13. Organisation des activités culturelles sur les droits de l’homme 
  14. Organisation de retraites d’évaluation.

Parmi les activités phares de ce projet on peut illustée quelques un en images ci- dessous :

L’atelier de cadrage de l’équipe Terrain

Le lancement des activités sur le terrain.

cette activité regroupait l’ensemble des acteurs clés qui sont directement ou indirectement concernés par l’intervention du projet. cet atelier l’information et d’échange sur les activités activités du projet , a permit au participants ayant pris part de comprendre le projet dans son ensemble et dans les moindres détailles du processus.

Les Assemblées Générales Citoyenne (AGC)

Les AGC ont pour but de rendre accessibles les informations citoyennes de façon rapprochée au niveau des villages respectifs afin de promouvoir une citoyenneté active se manifestant par l’accomplissement de leurs devoirs dans le respect des droits de l’Homme et une participation inclusive de tous les acteurs dans la conception, la planification, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des affaires publiques avec exigence et effectivité d’une culture de redevabilité de leurs gestionnaires. Les activités ont pu mobiliser la participation de 401 personnes dont 206 femmes et 195 d’hommes.

AGC avec une forte mobilisation des femmes en Générale!

Restitution Publique du Compte Administratif 2018 du Maire/RP/CA

Jeunesse et Développement/J&D est consciente que tout développement, efficace et durable , doit se reposer sur une participation inclusive de l’ensemble de acteurs dans la gestion et le contrôle des affaires publiques. c’est ce cadre qu’il a accordé une place de choix dans ses activités à l’appui à l’organisation des journées de Restitution Publique/RP du Compte Administratif du Maire dans ses 11 communes partenaires. Ces dites journées de RP du CA du Maire restent des cadres appropriés et dynamiques pour la promotion d’un développement participatif, responsable et efficace tout en renforçant et enracinant une véritable culture de redevabilité des gestionnaires des affaires publiques.

Les images suivantes illustres ces RP-CA

Les temps forts des activités de la RP

La formation des animateurs radio

Synthèse des moments marquants la formation
Les Participants en Travaux de Groupe
Présentation des résultats des travaux de groupe.
Les interviews de couverture de l’atelier de formation.
Les interviews accordés à la suite de la formation!
Les Images de souvenir des participants .

Identification Formateurs Locaux

Les acteurs de l’identification des formateurs locaux.
les acteurs de l’identification des formateurs locaux.

La formation des formateurs locaux

Formation de Formateurs locaux .
Formation des formateurs locaux.
Formation des formateurs locaux.